Home / Rédaction épicène

Rédaction épicène

Rédaction épicène (format PDF) – 321 Ko

La rédaction épicène est une approche globale d’écriture qui privilégie d’emblée une représentation équitable des femmes et des hommes. Le français offre de nombreuses ressources concernant la rédaction épicène; il importe de s’en inspirer au moment même de la rédaction du texte. L’emploi réfléchi et pondéré des procédés de rédaction épicène de même que l’adaptation de ceux-ci au type de texte assureront des textes clairs et lisibles.

Quelques principes généraux

Les principes généraux de rédaction épicène, tirés de l’ouvrage Avoir bon genre à l’écrit : Guide de rédaction épicène (Les publications du Québec, 2007) sont les suivants :

  • Abandonner la mise au masculin habituelle du texte.
  • Penser épicène et rédiger épicène, dès le départ.
  • Préserver la lisibilité du texte (ne pas nuire à la lecture).
  • Assurer l’intelligibilité du texte (ne pas nuire à la compréhension).
  • Veiller à une juste répartition des formes féminines.
  • Évaluer la pertinence du recours aux marques de genre et utiliser au besoin des tournures qui n’évoquent pas explicitement qu’il s’agit d’hommes ou de femmes (voir premier procédé : formulations neutres).
  • Utiliser toute la gamme des procédés disponibles (ex. noms neutres, phrases épicènes et doublets et non doublets seulement).
  • Adapter la rédaction épicène à chaque type de texte (une convention collective ne se rédigeant pas comme une carte professionnelle ni comme un article journalistique, par exemple).

La forme tronquée : une stratégie à éviter

Tout comme l’Office québécois de la langue française, nous recommandons d’éviter les formes tronquées (par exemple : les étudiant(e)s, les citoyen.ne.s, les expert-e-s, les évaluateur/trices, les professeurEs), considérant que leur lecture est plus difficile et que ces formes nuisent donc à la compréhension du texte.

Stratégies privilégiées

Voici quelques exemples de stratégies à mobiliser pour une écriture épicène facile et lisible, la meilleure approche étant de combiner les différentes stratégies.

Formulation neutre

Il est souvent possible de remplacer un mot genré par un mot neutre (liste tirée du Guide relatif à la rédaction épicène : respect des genres masculin et féminin :

  • Utiliser les noms neutres : Nom collectif (le personnel), nom de fonction (la direction) et nom épicène (le ou la responsable).
  • Utiliser les noms épicènes au pluriel : Les bibliothécairesplutôt que la bibliothécaire ou le bibliothécaire ou le ou la bibliothécaire.
  • Utiliser des adjectifs épicènes : Une candidate ou un candidat apteplutôt que une candidate ou un candidat qualifiéles droits humains plutôt que les droits de l’Homme
  • Utiliser des pronoms épicènes : Personneplutôt que aucun participant ni aucune participante.
  • Rédiger des phrases épicènes (qui prennent la même forme au masculin ou au féminin) : Avez-vous la citoyenneté canadienne?plutôt que Êtes-vous citoyenne canadienne ou citoyen canadien?  Si vous désirez poser votre candidature plutôt que Si vous désirez être candidat ou candidate.
Remplacer : Par :
les chercheurs les universitaires ou les scientifiques (selon le contexte)
L’Homme L’humain
les professeurs et étudiants les corps professoral et estudiantin
le directeur la direction
Les Canadiens La population du Canada
les répondants les personnes répondantes
les postdoctorants les stagiaires au postdoctorat

Voici quelques exemples qui pourraient vous être utiles (modifié d’après le Guide relatif à la rédaction épicène : respect des genres masculin et féminin) :

Noms collectifs : Autorités, auditoire, clientèle, collectivité, communauté, corps (enseignant), effectif, électorat, équipe, foule, gens, groupe, lectorat, main d’œuvre, personnel, population, public, etc.

Noms de fonction : Direction, présidence, rectorat, secrétariat, trésorerie, tutorat, etc.

Noms d’unités administratives : Administration, bureau, comité, commission, conseil, département, direction, office, régie, secrétariat, service, etc.

Noms épicènes : Cadre, membre, personne, responsable, scientifique, spécialiste, universitaire, etc.

Adjectifs épicènes : Apte, convenable, adulte, universitaire, etc.

Pronoms épicènes : Nous, vous, personne, aucun, quiconque, plusieurs, etc.

Utilisation du doublet

La manière la plus simple de rendre hommes et femmes visibles est d’utiliser le doublet. Cette stratégie a aussi l’avantage de marquer explicitement la place des femmes dans le propos tenu. Par souci de simplicité, on ne répète pas les articles, adjectifs et compléments (etc.).

L’ordre des éléments du doublet est libre. Cependant, lorsqu’est accolé au doublet un mot s’accordant au masculin, on place, si possible, l’élément masculin à côté : les chercheuses et chercheurs postdoctoraux, plutôt que les chercheurs et chercheuses postdoctoraux.

Remplacer : Par :
les chercheurs les chercheurs et chercheuses
les chercheurs postdoctoraux les chercheuses et chercheurs postdoctoraux (ou au postdoctorat)
les grands chercheurs les grands chercheurs et chercheuses
les professionnels de recherche les professionnels et professionnelles de recherche
les acteurs politiques Les acteurs et actrices politiques

Avec le doublet, on privilégie l’accord de proximité. À titre d’exemples:

  • Les citoyens et citoyennes consultées sur cette question;
  • Les actrices et acteurs locaux.

 

Quelques références

Guide relatif à la rédaction épicène : respect des genres masculin et féminin;

Guide d’écriture inclusive (Éditions sciences et bien communs);

Principes généraux de la rédaction épicène;

Guide de rédaction épicène de Condition féminine Canada.

Inclusivement : guide d’écriture pour toutes et tous.