La Société Recherches amérindiennes au Québec est une maison d’édition entièrement consacrée à la diffusion de connaissances sur les populations autochtones du Québec et des Amériques. Née de l’initiative de jeunes chercheurs il y a plus de 40 ans, la Société agissait d’abord comme un organisme de liaison entre les chercheurs intéressés par les questions autochtones. Depuis 1971, elle publie des textes inédits dans la revue Recherches amérindiennes au Québec et des monographies regroupées en différentes collections.

Pour les personnes intéressées à soumettre un article à la revue, nous vous invitons à consulter nos politiques éditoriales et les directives aux auteurs.

Abonnez-vous à la revue Recherches amérindiennes au Québec.

Nous vous invitons également à consulter la liste de nos publications pour la revue et nos monographies.

La mission

La Société est dirigée par un conseil d’administration formé d’au moins cinq membres élus lors de l’assemblée annuelle. Elle organise aussi des colloques, des forums, des débats-midi et participe à la production de documents audiovisuels.

Le conseil d’administration

Président : Pierre Trudel
Vice-président : Laurent Jérôme
Secrétaire : Isabelle Bouchard
Trésorier : François Girard
Administrateur : Marie-Pierre Bousquet
Administrateur : Robert Lanari
Administrateur : Paul Wattez

Bref historique

Entre 1960 et 1970, la création des départements d’anthropologie de l’Université de Montréal (1961), de l’Université McGill (1969) et de l’Université Laval (1972) a permis de former les premiers diplômés à s’intéresser à l’étude des populations et des cultures autochtones du Québec. Camil Guy (ethnologue) et Charles A. Martijn (archéologue), deux chercheurs du ministère des Affaires culturelles du Québec, proposèrent la création d’une revue ou d’un bulletin. Lors d’une réunion regroupant une quinzaine de chercheurs, il fut proposé de mettre sur pied les deux types de publications. Alors que le bulletin de liaison devait servir de lien entre les chercheurs et les informer des différents événements concernant leurs disciplines respectives, la revue devait servir à publier les résultats de leurs travaux.

Au printemps 1971, le mégaprojet hydro-électrique de la Baie James soulevait l’intérêt des anthropologues qui constataient « la mise à l’écart » des communautés cries et inuites affectées par ce projet. Un recueil de textes rapidement sollicités auprès des personnes qui travaillaient dans les communautés cries constituait le premier numéro réel de la revue (« La Baie James des Amérindiens », vol. I, n˚ 4-5).

Par la suite, une entité administrative désignée comme étant la Société Recherches amérindiennes au Québec fut créée en 1973. Celle-ci consacre entièrement ses activités à la diffusion de connaissances sur les populations autochtones du Québec et des Amériques en publiant une revue et des monographies, regroupées en différentes collections. Elle organise des colloques et différents événements reliés aux enjeux autochtones et, depuis 2003, elle produit des documents audiovisuels.